Accueil ::> Archives ::> 2013-2014 ::> Antoine Groult, son rêve est devenu réalité

Antoine Groult, son rêve est devenu réalité

mardi 25 février 2014, par Mme Baron.

Antoine Groult est un journaliste de la Presse de la Manche. Il va travailler avec nous, au collège Zola, pour la classe-presse. Il nous a rendu une visite le mardi 4 février pour nous expliquer en quoi consiste le métier de journaliste.

Antoine Groult rencontre les élèves de la classe presseA comme Antoine. Ce secrétaire de rédaction aime son métier. Depuis toujours, il est passionné par l’actualité et veut participer à la vie d’un journal. Il s’intéresse particulièrement aux pages internationales et à la une. Il n’est pas passé par une école de journalisme. Après ses études, il est entré à la Presse de la Manche et il s’y plait. « J’ai la chance de m’entendre avec tout le monde ».

D comme Débarquement. Son premier article était sur le 50è anniversaire du débarquement. Il a interrogé un vétéran le 6 juin 1994 à Porthmouth et le 7 juin, son article sortait dans des petits journaux canadiens, suisse et belges. Le 70e anniversaire du débarquement le touche.

I comme Interview. Par téléphone, elle dure entre 5 et 10 minutes et en face à face, à peu près vingt minutes. Antoine Groult a déjà interviewé des personnes célèbres comme Yannick Noah ou l’ancien premier ministre Edouard Balladur.

M comme Métier. On peut commencer à écrire à 15 ans et envoyer des petits articles au journal. Le matin, tous les journalistes se réunissent et la répartition du travail se fait. Il faut être polyvalent et faire face aux imprévus. « Il faut savoir jongler avec l’information. » Pour écrire de bons articles, il faut éviter les répétitions, ne pas être monotones et on peut rajouter des citations. « Quand je corrige, je me mets à la place du lecteur ». Le temps d’écriture est très variable « Pour les reportages, vous aurez besoin d’un enregistreur et d’un petit calepin. Puis ecrivez directement votre article pour ne pas perdre les idées. »

P comme Presse de la Manche . Le journal emploie 105 personnes, dont 26 journalistes et 60 correspondants. Le journal contient entre 28 et 30 pages, sauf le dimanche où le nombre de pages descend généralement à 24. La Presse de la Manche est apparue une semaine après la Libération sous le nom de Cherbourg Eclair, puis sous le nom de la Presse Cherbourgeoise.

V comme Voyage. Quand on est, on est amené à voyager. Antoine est allé à Belfast, en Irlande du Nord, pour l’anniversaire du Titanic.

Paoline, avec Camille, Eva et Cameron
5èA Classe presse